Septembre 1

D’habitude, en septembre, j’asticote les fileuses et fileurs du forum Tricotin sur le thème de la rentrée… Cette année, pour une fois, répit ! Mais je leur ai demandé s’ils avaient visité de beaux monuments religieux cet été, s’ils avaient été inspirés par des fresques, des sculptures, des vitraux, et je leur ai proposé de s’exprimer sur le sujet. Pas sur la religion, non (pitié ! ce n’est pas le lieu), mais sur la manière de traduire dans nos créations de filage les couleurs, la géométrie, les entrelacements de l’architecture séculaire des églises, cathédrales ou mosquées que nous avons eu l’occasion de visiter.

Moi, je me suis inspirée d’un vitrail ; c’est souvent ce que j’admire en premier dans une église, car mes yeux sont forcément attirés vers les couleurs.

Mais, contrairement à Midian, il se trouve que j’ai trouvé un vitrail qui ne contient pas de bleu ! Je ne cherchais pas spécifiquement un vitrail sans bleu mais j’ai pu admirer il y a quelque temps au musée du vitrail de Troyes une œuvre qui a forcément attiré mon attention : vous la voyez, la fileuse, en bas à gauche ?

C’est une des trois Parques, bien sûr (Nona, la plus jeune – tiens, cela ferait un joli nom de rouet, vous ne trouvez pas ?). Ce vitrail est un panneau issu d’une série intitulée “Les Triomphes de Pétrarque”, qui provient de l’église Saint-Pierre-ès-liens d’Ervy-le-Châtel, inspirée d’un ensemble de poèmes de Pétrarque (XIVe siècle). Ce panneau, qui flatte mon goût pour le macabre baroque, est titré “Le Triomphe de la mort”.

Pour le “traduire” en écheveau, j’ai décidé de filer un fil noir assez fin pour symboliser les profilés de plomb qui assemblent les pièces. Puis j’ai réalisé un fil plus épais, en cardant les différentes couleurs que je voyais dans le vitrail, et j’ai retordu ces deux fils ensemble.

Septembre 2