10-Octobre

Cet été, j’ai dû passer quelques jours à Copenhague. Je n’étais jamais allée au Danemark et j’appréhende toujours un peu de visiter un pays dont je ne parle pas la langue, mais ce fut tout de même une agréable expérience… et ce petit voyage me réservait une surprise énorme.

Voyez-vous, je suis une passionnée de réglisse ; d’aucuns font des folies pour quelques bouchées de chocolat, moi, c’est la réglisse. Et là où je n’ai pas de chance, c’est que je fais partie d’une minorité et qu’on trouve de moins en moins de bonbons de réglisse en France.

Quand j’étais petite, ma mère savait que si elle voulait me faire plaisir, il fallait m’offrir un assortiment de réglisses Florent et elle n’y manquait pas. Hélas, nous n’habitions pas en France et il fallait attendre un voyage pour s’en procurer. Autant dire que j’essayais de faire durer ces gourmandises le plus longtemps possible… Puis je suis venue vivre en région parisienne, mais, hélas, la réglisserie Florent avait été rachetée et sacrifiée sur l’autel des bonbons modernes. On trouve encore ici et là quelques pâles succédanés de réglisse à la violette, mais mon palais est encore en deuil.

Pourquoi nous raconte-t-elle ses histoires de bonbons, êtes-vous en train de vous dire… Eh bien, figurez-vous que dès le pied posé dans l’aéroport, j’ai découvert que j’arrivais au pays des mangeurs de réglisse ! C’était un aéroport très moderne, qui ressemblait beaucoup plus à un centre commercial, avec plein de marques de luxe et non pas un, mais deux magasins de réglisses là où nous, Français, aurions certainement installé des chocolatiers. Il s’agissait de boutiques de la chaîne Lakrids.

J’ai ramené de ce voyage une foultitude de paquets de réglisses divers et variés, et les semaines suivantes furent l’occasion de dégustations pleines de surprises, des meilleures aux plus épouvantables. Nos chocolatiers rivalisent d’originalité pour sublimer leur art avec toutes sortes d’ingrédients délicieux ou bizarres : on a tous eu, un jour, un mouvement de recul en piochant dans un assortiment. Par exemple, mon fils change de couleur s’il tombe sur un fourrage à la noix de coco. Je vous laisse imaginer ma tête la première fois que j’ai goûté des réglisses au chlorure d’ammonium. Mais pourquoi ? pourquoi ???? tiennent-ils à avoir l’impression de lécher la caisse du chat ?

Bref, je n’ai rien contre certains réglisses légèrement salés, mais celui au pipi de chat, ce fut certainement ma pire expérience.

La meilleure était celle du Lakrids n° 3 (même si j’aime aussi beaucoup le n° 1). Ces réglisses-là sont très doux et contiennent de la purée de fruits rouges. Dé-li-cieux. D’ailleurs, il n’y en a plus du tout… du coup, j’ai mis du fil dans la boîte pour ajouter un élément à ma collection “Ma boîte préférée” :-)