730-4

Résister à la tentation, que c’est dur ! En ce qui concerne le matériel, on est freiné par le coût : un nouveau rouet, un nouveau métier à tisser, ça se prévoit, ça se finance… Oui, mais… un petit fuseau turc de rien du tout… Ça ne coûte pas trop cher, ça ne prend pas trop de place… Alors…

Alors, j’ai un fuseau de plus ! Mais ce n’est toujours pas de ma faute : j’ai été tentée par le mini-stage “Spinning with Turkish Spindles” d’Evanita Montalvo. Sa façon d’enrouler le fil sur le fuseau est tout bonnement une œuvre d’art ! Bon, je l’admets, c’est assez long. Mes amis farouches adeptes du rouet me font souvent remarquer que filer au fuseau, ce n’est pas très “productif”. Et avec ce petit fuseau, je l’avoue, je ne cherche pas la productivité. C’est plus comme faire du coloriage, un moment de plaisir simple, à soi, qui vous rapproche de la fibre et du fil de manière intime et douce. C’est une caresse pour les yeux d’aligner soigneusement les fils pour obtenir un motif évoquant une marqueterie, sur lequel joue la lumière. Je pourrais faire ça pendant des heures, c’est hypnotique.

Pour étrenner ce nouveau fuseau, j’ai filé la poignée de fibres qui m’avait été envoyée avec. Nulle mention du type de mouton concerné ; c’était long, brillant, pas extrêmement doux. Une fois tout le bout de mèche filé, j’ai obtenu ce qu’Evanita appelle une “tortue”. Cette petite pelote se dévide de l’intérieur comme de l’extérieur, on peut donc la retordre à deux brins dans la foulée, ce que j’ai fait sans me gêner, avec le même fuseau. L’écheveau obtenu, très mousseux, pèse environ 15 g et mesure dans les 65 m.

730-1

730-2

730-3

730-5